collection Achille JUBINAL

8 décembre 2015 § Poster un commentaire

couv-collection-achille-jubinalLe 12 décembre prochain la maison de vente Vichy Enchères dispersera dans sa traditionnelle vente de fin d’année consacrée aux instruments de musique, la collection d’Achille JUBINAL. Cette collection homogène constituée au début du XIXème siècle, est depuis cette époque toujours restée dans la famille, se transmettant de génération en génération pour arriver jusqu’à nous aujourd’hui…

Genèse de la collection

01-collection-jubinal-mme-de-serilly-houdonLa collection d’Achille JUBINAL que l’on devrait plutôt appeler la collection SAINT-ALBIN/JUBINAL/DURUY a été commencé sous le 1er Empire par Mr de SAINT-ALBIN. Amateur raffiné, il avait, en véritable curieux, acheté le bel hôtel de Madame de SERILLY dans le Marais (l’hôtel existe toujours au 36 rue Vielle du Temples), pour y installer ses collections.

Sa fille, Madame Achille JUBINAL, hérita de cet amours les oeuvres d’art et les charmants petits souvenirs du temps passé. Pendant près de trente ans, elle augmenta chaque jour avec un goût des plus délicats cette collection si originales qu’elle a laissée après sa mort à sa fille Madame George DURUY.

Le nom de DURUY vous parlera certainement si vous êtes amateur d’histoire. En effet Georges DURUY est le fils de Victor DURUY, homme politique et historien français, ministre de l’Instruction publique de 1863 à 1869 sous le Second Empire, célèbre pour ses ouvrages sur l’Antiquité, Histoire des Grecs (1874) et Histoire des Romains (1885).

Comme nous l’apprend « Les Arts » la collection JUBINAL est très vaste. En effet à cette époque on avait un goût prononcé pour les collections. On retrouve donc ainsi des tableaux anciens (Jean Siméon CHARDIN, Jacques Louis DAVID, François BOUCHER, Jean-Baptiste PERONNEAU ….) tapisserie, mobilier des grands maîtres de l’époque Louis XV et Louis XVI, des châtelaines, montres, une collection de gants et bonnets….

Parmi cette vaste collection, les instruments de musique….

xtrait de la revue « Les Arts » - Collection Achille JUBINAL

Extrait de la revue « Les Arts » – Collection Achille JUBINAL ©DR

Dans cet hôtel particulier un panneau entier était réservé aux instruments de musique.

Il est intéressant de remarquer l’accrochage, si caractéristique de cette époque, avec les instruments accumulés les uns à côté des autres sans espace vide, formant ensemble un élégant décor dans cet hôtel particulier.

Voila se qu’écrit Carle DREYFUS au sujet de ce panneau :

 » La reproduction que nous donnons d’un panneau, où le beau portrait de Chardin et deux petits pastels de Boucher se trouvent encadrés par une série d’instruments de musique du XVIIème et du XVIIIème siècle, montre avec quel goût est arrangée cette collection. 

La curieuse série des bâtons de chef d’orchestre débute par le bâton de maitre de chapelle du XVIIème siècle en ivoire, entièrement gravé d’une nuée d’anges musiciens jouant des instruments variés ; un autre également en ivoire de l’époque Louis XIII, porte gravé un air de musique.  

Puis, nous voyons les bâtons de chef d’orchestre de Fétis, avec l’inscription : Adolphe Samuel à son illustre maître ; hommage de reconnaissance. ; de Rossini, en corne avec filigranes d’or et les initiales G.R ; enfin celui de Verdi en ébène et argent surmonté d’un petit buste du compositeur italien, cadeau offert par Verdi à une de ses grandes amies.

Nous apprenons aussi à connaitre les différents accessoires des maitres de danse du XVIIIème siècle : la canne qui se démonte et renferme un violon et son archet ; la canne-flûte, les petites pochettes et l’éventail-pochette. Un petit tambour porte sur la bretelle en cuir qui le maintient les armes de France. « 

Coup de projecteur sur quelques instruments

06-collection-jubinal-planches-instruments-1

N° 195  • La canne violon
Malgré la description faite par Carle DREYFUS dans « Les Arts » cette canne violon est probablement une réalisation du XIXème siècle et non du XVIIIème siècle. Néanmoins l’objet n’en reste pas moins rare et astucieux. En effet le violon et l’archet se cachent dans le corps de la canne…

Estimation : 3 500 / 4 000 €


N° 130 • La vielle à roue par RÉMY
Seule vielle à roue caisse ronde connue par RÉMY à Paris. Elle porte une marque au fer sur le côté du boitier avec les initiales.
Cette vielle de la fin du XVIIIème ou du début de XIXème siècle se distingue par son cheviller sculpté d’une élégante tête de femme mais surtout par sa caisse en « luth » à neufs côtes alternées d’ivoire et d’ébène.
La table est elle décorée d’une marqueterie d’ébène et d’ivoire.
Une petite incertitude subsiste sur l’auteur de cette vielle. En effet la famille RÉMY est composée de plusieurs membre dont plusieurs sont susceptibles d’être les auteurs de cet instrument :

  • Mathurin François RÉMY décédé en 1815, à Paris, qui aurait alors réalisé cette vielle à la fin de sa vie
  • Jean Mathurin RÉMY qui vécu à Paris entre 1772 et 1854

 

Estimation : 12 000 / 15 000 €


N° 220 • Bâton d’honneur FÉTIS
Bâton d’honneur en ébène tourné, serti à ses extrémités de cabochons. En partie centrale, sur une bague ciselé on retrouve le nom de FÉTIS. Sur un ruban en cuivre émaillé on retrouve l’inscription « Adolphe Samuel à son illustre maître. Hommage de reconnaissance ».

Pour en savoir plus sur Adolphe SAMUEL il suffit de consulter la Biographie Universelle des Musiciens de François-Joseph FÉTIS qui lui consacre un article.

Estimation : 700 / 800 €


N° 30 • Mandoline lombarde de Giovanni RAMUSIO
Rare mandoline lombarde du XVIIIème siècle, de Giovanni RAMUSIO faite à Turin au millésime de 1789, dont elle porte la signature et l’étiquette. Douze cordes, caisse en ébène à vingt trois côtes, nombreuses décorations en nacre sur le manche et le pourtour de la rosace sculpté.

Estimation : 2 800 / 3 500 €


 

N° 20 • Mandoline VINACCIA
Pour tous les amateurs de mandoline le nom VINACCIA est une référence. En effet, cette famille de luthier de Naples a fabriquée pendant plus de deux siècle ces instruments avec un savoir-faire et un raffinement rarement égalé.
L’exemplaire de la collection JUBINAL illustre parfaitement se savoir faire. Cette mandoline à caisse en érable à vingt et une cotes, a été réalisée par Antonius VINACCIA en 1784

N° 20 - Mandoline d'Antonius VINACCIA - Collection Achille JUBINAL

N° 20 – Mandoline d’Antonius VINACCIA – Collection Achille JUBINAL © Vichy Enchères

Estimation : 2 000 / 2 500 €

Mandolines VINACCIA
Voici quelques unes des mandolines de VINACCIA précédemment vendues par Vichy Enchères :


N° 5 • Mandoline miniature
On retrouve dans la collection un rare ensemble d’instruments miniatures dont voici un exemplaire particulièrement intéressant.
Il s’agit d’une miniature de mandoline (H:20cm) napolitaine datant probablement de la fin du XVIIIème ou du début du XIXème, et peut-être fabriquée dans l’atelier VINACCIA.

Estimation : 700 / 800 €

Vente dirigée par Etienne LAURENT, commissaire-priseur


Infos pratiques

Vente
Samedi 12 décembre 2015 • 14h

Expositions
Vendredi 11 décembre 2015 • 14h/18h
Samedi 12 décembre 2015 • 10h/12h

Frais de vente
24,000 % TTC en volontaire

Téléchargements
Catalogue
Liste des lots
Ordre d’achat / demande de téléphone

Contact
L’équipe de Vichy Enchères est à votre disposition pour toute expertise ou conseil.
N’hésitez pas à nous contacter :
Etienne & Guy LAURENT • Commissaires-priseurs
16, avenue de Lyon • 03200 Vichy • France
+33 (0)4 70 30 11 20 • contact@vichy-encheres.com

Experts
Jérôme CASANOVA, expert en cordes pincées et guitares Vintage
Bruno KAMPMANN, expert en instruments à vent
Philippe KRÜMM, expert en musique populaire

Photos & descriptions
Photos et liste numérotée disponibles avant la vente sur www.interencheres.com/03001 ou sur demande à l’étude.

Interencheres Live
Samedi 12 décembre à 14h, enchérissez en direct sur https://www.interencheres-live.com/

Prochaine vente d’instruments à vent et à cordes pincées
28 mai 2016

Bibliographie
Les Arts, Septembre 1905, N°45, article de Mr Carle DREYFUS
Biographie universelle des musiciens, François-Joseph FETIS
Wikipedia

Liens
Planning
Résultats des ventes de lutherie de décembre 2015
Vente de lutherie de décembre 2015
Une guitare de Robert BOUCHET

Publicités

Tagué :, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement collection Achille JUBINAL à Vichy Enchères.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :