Joseph GUARNERI « fils d’Andrea »

16 octobre 2014 § 2 Commentaires

couv-joseph-guarneri-fils-d-andreaLors d’une précédente vente, nous vous présentions un beau violon d’Andrea GUARNERI, fameux luthier, fondateur de la « Casa Guarneri », légendaire dynastie crémonaise. Nous voilà plongés de nouveau dans l’histoire de cette famille grâce à un autre de ses illustres représentants : Joseph dît « Joseph fils d’Andrea »…

 

Arbre généalogique de la famille GUARNERIUS tiré du livre "The violon makers of the Guarneri Family (1626-1762)", William E. HILL & Sons, Londres, 1931

Arbre généalogique de la famille GUARNERIUS tiré du livre « The violon makers of the Guarneri Family (1626-1762) », William E. HILL & Sons, Londres, 1931

Cadet des enfants d’Andrea, Joseph naît à Crémone en 1666. Il effectue son apprentissage dans l’atelier paternel aux côtés de son frère aîné Pietro (né en 1655) qui s’installera plus tard, dans la ville de Mantoue. Les conditions semblent réunies pour le jeune Joseph, qui s’épanouit dans un environnement familial et professionnel où règne une grande émulation ainsi qu’une saine concurrence. Les confrères crémones d’alors se nomment STRADIVARI, AMATI (Girolamo II) et les frères RUGGER, pour ne citer que les plus illustres.

Andrea mort en 1698, Joseph assume seul la succession de l’atelier paternel (son frère aîné Pietro s’étant installé à Mantoue cette même année).

Si les premiers travaux connus de Joseph (un exemplaire signé dès 1690, un autre de 1696) montrent déjà une certaine personnalité, certains détails témoignent encore de l’influence d’AMATI auprès duquel Andrea GUARNERI avait fait son apprentissage. Petit à petit, ces détails vont s’estomper pour laisser place à la pleine personnalité du jeune luthier. Au regard de l’œuvre de Joseph sur l’ensemble de sa carrière, on peut penser qu’à l’instar de STRADIVARI, il fut un inlassable expérimentateur, modifiant souvent son modèle, probablement à des fins d’améliorations sonore.

Lot N° 125 - Violon de Joseph GUARNERIUS dit Joseph Fils d'André

Lot N° 125 – Violon de Joseph GUARNERIUS dit Joseph Fils d’André

L’instrument présenté aujourd’hui sera proposé à la vente au mois de décembre 2014. Il s’agit d’un formidable exemplaire très probablement daté des années 1705-1710, témoignage de l’exceptionnelle qualité d’exécution du jeune maître au début du 18ème siècle.

Ce violon se situe donc à une période charnière de l’œuvre de l’auteur. Le modèle de son père, fortement influencé par AMATI, figure tutélaire de la ville, est abandonné. Cependant, la forme du modèle des années 1725-1730 n’est pas encore complètement aboutie. Cet exemplaire, par ses mensurations (en tout point identiques à celles relevées par les HILL dans leur ouvrage sur la famille GUARNERI) semble devoir s’inspirer des violons de son frère Pietro « de Mantoue ». Une longueur de coffre de 357 mm, un contour plus large, un diapason long résultant du placement bas des ouïes sur la table, un filet teinté aux noirs soutenus, un ragréage modéré : le jeune maître cherche, s’inspire, expérimente.

Le bois est assez bien choisi. L’épicéa de la table à l’accroissement plutôt régulier s’élargi légèrement vers les bords. D’après les examens dendrochronologies (effectués par Peter RATCLIFF en octobre 2014 et disponibles sur demande) pratiqués sur la table, il existe de grandes similitudes quant au type d’épicéa employé avec certains exemplaires de STRADIVARI, GUARNERI DEL GESU et de la plupart des maîtres italiens du 18ème siècle. La datation donne l’année 1695 pour le cerne le plus jeune côté aigu et 1690 pour le cerne le plus jeune côté grave.

Le fond est de deux pièces d’érable sur quartier à ondes douces et assez régulières. La présence d’un petit nœud dans la partie supérieure révèle probablement des difficultés pour Joseph à s’approvisionner en bois de première qualité.

Les éclisses sont d’un bel érable à ondes plus larges.

La tête est d’un érable sans ondes comme bien souvent en Italie à cette époque. Elle conserve dans le dégorgement de la volute, les vestiges d’un chanfrein noirci. Le perçage des chevilles est d’origine.

La coulisse arrière est assez large, droite et peu creusée. Les marques de gouges sont encore très visibles. Ces détails sont assez récurrents sur les instruments de Joseph. En général, ses volutes sont moins soignées que celles de son père.

Le montage intérieur est proprement exécuté mais sans attention excessive. Les blocs de coins et tasseaux sont en saule et bruts de gouge tandis que les contre-éclisses sont en épicéa.

Lot N° 125 - Violon de Joseph GUARNERIUS dit Joseph Fils d'André

Lot N° 125 – Violon de Joseph GUARNERIUS dit Joseph Fils d’André

Le vernis est dans un exceptionnel état de préservation. De larges zones (sur le fond et les éclisses notamment) sont demeurées intactes, sans le moindre rajout de gomme laque ou autre vernis de protection.

Plusieurs examens comparatifs aux ultra-violets ont révélé une troublante similarité avec le vernis de deux violons de STRADIVARIUS, datés respectivement de 1701 et 1708. Nous sommes en présence d’un vernis d’huile cuite mélangée à une résine, à la texture plutôt sèche comme le suggère la manière dont s’est patiné l’instrument. L’absence de pigment (peu utilisés encore à cette époque) lui confère une très belle transparence.

 


fait à Crémone vers 1700-1705, portant étiquette de Joseph Guarnerius filius Andrea fecit Cremonae Sub titulo S. Teresia 170…
Quelques restaurations sur la table dont une cassure d’âme avec pièce d’estomac et pièce d’âme. Petite cassure restaurée sur le fond dans sa partie supérieure et légère arrachure de bois au niveau du coin inférieur gauche, légères cassures sur les éclisses.
357mm.
Estimation : 150 000 / 200 000 €
Étiquette de Joseph Guarnerius filius Andrea fecit Cremonae Sub titulo S. Teresia 170…

Étiquette de Joseph Guarnerius filius Andrea fecit Cremonae Sub titulo S. Teresia 170…

Jean-Jacques RAMPAL & Jonathan MAROLLE
Crédits photos : Studio SÉBERT et Maison VATELOT-RAMPAL
Références bibliographiques : « The violon makers of the Guarneri Family (1626-1762) », William E. HILL & Sons, Londres, 1931

Infos pratiques

Ventes
Mardi 2 décembre 2014 • 18h
Mercredi 3 décembre 2014 • 14h
Jeudi 4 décembre 2014 • 14h

Exposition
Lundi 1 décembre 2014 • 14h30/18h
Mardi 2 décembre 2014 • 14h30/18h
Mercredi 3 décembre 2014 • 10h/12h
Jeudi 4 décembre 2014 • 10h/12h

Téléchargement
Rapport complet de dendrochronologie (uniquement disponible en anglais)

Contact
L’équipe de Vichy Enchères est à votre disposition pour toute expertise ou conseil.
N’hésitez pas à nous contacter :
Guy & Etienne LAURENT • Commissaires-priseurs
16, avenue de Lyon • 03200 Vichy • France
+33 (0)4 70 30 11 20 • contact@vichy-encheres.com

Experts
Jean-Jacques RAMPAL
Cabinet d’Experts Archetiers Jean-François RAFFIN SAS
 (Jean-François RAFFIN, Sylvain BIGOT et Yannick le CANU)

Visuels & descriptions
Liste numérotée et visuels disponibles avant les ventes sur www.interencheres.com/03001 ou sur demande à l’étude.

Liens
Planning
Catalogue des ventes de lutherie de décembre 2013

Publicités

Tagué :, , , , , , , , , , , , , , , , , ,

§ 2 réponses à Joseph GUARNERI « fils d’Andrea »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Joseph GUARNERI « fils d’Andrea » à Vichy Enchères.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :